08 juin 2008

... Comme une envie de vivre ...

vivre_2

    Souvent quand la déprime flirte avec mes sens je me demande pourquoi je me suis choisi un chemin aussi compliqué que celui d' "artiste" entre guillemet, souligné, sous lignée... Lignée de quoi d'abord. Si la même passion créatrice s'était exprimée à travers les chiffres, je serais la plus puissante des expertes de Wallstreet, tant mes efforts réduisent mes heures de repos. Je dors, je respire, je souffle, je ressens, je goûte à tout pour cette sensibilité particulière qui m'anime. Cette imagination débordante, ce regard qui si souvent m'isolait des autres, ce besoin viscéral de VIVRE, de ressentir, d'être sans le paraître, d'être... NUE et en scène, oubliée et en sourdine, pour laisser naître un témoignage, une histoire, un personnage. J'ai énormément souffert, jeune, des têtes à têtes avec ma tête, des têtes à tête avec mon être fondu en cette planète drôlement foutue... J'aurais mille fois préféré être passionnée par le droit, par la médecine ou par les sciences... Au moins aujourd'hui je n'hésiterais pas entre le papier toilette et les pâtes lors des fins d'mois difficiles des intermittents. La bohème, elle me fait rire, et pourtant je ne courrais pas après, je n'ai jamais fantasmé sur l'artiste fou et paumé, je ne cherche pas la déroute ou la bankeroute pour vivre plus fort, parce que depuis mes premiers mois déjà je ressentais trop fort. Tout me touche, je suis une éponge, et je bois, je bois, je bois l'âme des autres à n'en plus pouvoir, et lorsque l'étouffement me guette je gerbe, c'est l'mot, aussi vulgaire soit-il,  je gerbe cette folie, cette passion, ce bout d'ailleurs qui se dépose sur mes p'tits papiers. 
    Je me sens incomprise, or l'on dit que l' "artiste" quoi qu'il en soit est incompris, et pourtant il me semble que nous sommes tous l'incompris de quelqu'un, ainsi j'avais besoin de me livrer un peu plus, de vous expliquer, et peut-être me comprendrez vous, ou pas, mais l'important c'est que je vide ma sacoche de pelotes nouées, nan ?

Edit : Rôo bah nan mais là c'est n'importe quoi ma bonne dame, je n'avais pas prévu de vous livrer ce texte aujourd'hui... Je l'ai écrit il y a quelques semaines, et repoussais toujours sa mise en ligne... Et puis voilà, patatra, il est sorti tout seul. Alors je vous le laisse, avec en guise d'illustr' la première photo de tournage d'Am Stram Gram, les p'tits courts que je viens de co-réalisé et interprété avec Cam cam ;-)

Posté par mamzellesoso à 01:14 - - Commentaires [14] - Permalien [#]


Commentaires sur ... Comme une envie de vivre ...

Nouveau commentaire